La politique vers le sud ne se fera pas au détriment du marché chinois

86

Suite à l’accès de Tsai Ing-wen [蔡英文] à la tête de l’Etat, un nouveau bureau a été créé au sein de la présidence, le bureau de la politique vers le sud, afin de coordonner tous les efforts visant à exploiter les marchés d’Asie du Sud-Est et du Sud. Le nouveau gouvernement s’engage pour diversifier les marchés d’exportation et d’investissement afin de réduire la dépendance de Taiwan par rapport au marché chinois. Dernièrement le directeur du bureau des affaires taiwanaises de la Chine Populaire Zhang Zhijun [張志軍] a déclaré que la « politique vers le sud » de Taiwan est vouée à l’échec car, selon lui, l’exportation de Taiwan vers la Chine s’élève actuellement à un niveau tellement important qu’il n’est pas possible d’en trouver un remplaçant.

 

Aujourd’hui, lors d’une intreview d’un média insulaire, le directeur du bureau de la politique vers le sud,  Huang Chih-fang [黃志芳], a réagi à ce commentaire en affirmant que cette politique n’a pas pour but de remplacer le marché chinois par d’autres. Il a ajouté que Taiwan doit suivre la nouvelle tendance mondiale dans laquelle beaucoup de pays puissants cherchent à élargir leur présence dans les pays d’Asie du Sud-Est et du Sud. « Je tiens à souligner que la ‘politique vers le sud’ ne cherche pas à ajuster les relations économiques interdétroit. Maintenant, tous les pays leaders s’efforcent d’évoluer dans les pays de l’ASEAN. Le continent chinois, par exemple, a commencé beaucoup plus tôt que nous et d’une ampleur de plusieurs fois la nôtre, » a déclaré Huang Chih-fang, qui a qualifié le commentaire de Zhang Zhijun de discours politique.