Taiwan respecte l’ONU pour la définition de l’atoll Okinotorishima face au Japon

36

Le ministre de l’intérieur, Yeh Jiunn-rong (葉俊榮), s’est exprimé ce lundi sur la définition de l’atoll Okinotorishima lors d’une séance de questions-réponses au Parlement : « Concernant l’atoll Okinotorishima, je le considère comme un atoll sans aucune ambiguïté. A partir de là, la question de mer territoriale ou des eaux économiques de 200 mille marins ne se pose pas. La Convention des Nations-unies sur le droit de la mer ne prévoit des zones économiques de 200 mille marins pour un atoll. » Conformément à cette position, les chalutiers taiwanais doivent avoir le droit d’opérer dans des eaux aux alentours de l’atoll Okinotorishima, contrairement à ce que prétend Tokyo.

La question du droit de pêche aux alentours des eaux de l’atoll Okinotorishima s’était posée vers la fin avril au moment où les gardes-côtes japonais ont arrêté le chalutier « Tung Sheng Chi No. 16 ». A la suite de la déclaration du ministre de l’intérieur, le gouvernement a choisi de jouer la carte de la sécurité et de la paix face au Japon. Le porte-parole du gouvernement Tung Chen-yuan (童振源) a réitéré la position du nouveau gouvernement basée sur le respect de la décision de la commission des limites du plateau continental dépendant de l’ONU concernant le statut d’Okinotorishima. Avant cette décision, le gouvernement ne prend aucune position sur la situation juridique de ce lieu.