Le premier ministre est prêt à déclencher un mécanisme d’échanges parallèle

29

Le Chef du gouvernement Lin Chuan a reconnu cette éventualité face aux interrogations des députés de l’opposition qui le questionnaient sur l’absence de communication entre les responsables des affaires interdétroit depuis le 20 mai. Pour répondre aux questions du député du KMT Chiang Wan-an sur un éventuel mécanisme de communication parallèle conduit par les chercheurs ou les anciens responsables politiques, Lin Chuan a indiqué que toute forme d’échanges est acceptable sous certaines conditions : « En principe, nous saluons tout échange interdétroit mené dans la dignité et l’équité entre les deux rives. Par conséquent, nous n’écartons aucune éventualité d’échange aussi longtemps qu’elle favorise les interactions relatives basées sur la bonne volonté des deux rives. » Lin Chuan salue ainsi tout échange interdétroit conduit par le monde académique ou les collectivités locales.