La juriste Louise Arbour récompensée du Prix Tang de l’état de droit

37

Le Prix Tang 2016 de l’état de droit est revenu à la juriste canadienne, ancienne Haut-Commissaire des Nations unies aux Droits de l’Homme et présidente de l’organisation non gouvernementale Internationale Crisis Group. Le prix Nobel taiwanais Lee Yuan-tseh (李遠哲), président du comité de sélection des Prix Tang, a expliqué l’attribution de la récompense à Louise Arbour : « La lauréate Louise Arbour est récompensée pour ses grandes influences et contributions révolutionnaires à la justice pénale internationale et dans la protection des Droits de l’Homme. Ce prix représente une reconnaissance de ses efforts pour la promotion de la paix nationale et internationale, la justice et la sécurité, sans oublier sa persévérance pour repousser les limites de la liberté humaine par le biais du droit ainsi que toute sa performance exceptionnelle exemplaire. »

Louise Arbour a occupé les fonctions de procureur en chef du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et du Tribunal pénal international pour le Rwanda à La Haye aux Pays-Bas.  Elle s’est notamment rendue célèbre grâce à l’inculpation de Slobodan Milosevic président de la Serbie pour crimes de guerre.