Le ministère de la Défense et le Bureau des gardes-côtes préparent leurs forces

16

Le gouvernement taiwanais a déjà fait savoir qu’il n’acceptait pas la décision de la cour de la Haye qui désigne l’archipel des Spratleys comme un ensemble de récifs et de rochers. Le vice-ministre de la Défense, Lee Hsi-ming (李喜明), s’exprimait aujourd’hui devant le comité parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, il a déclaré : « Nous avons toujours été préparé pour des conflits relatifs à l’ile de Taiping ou aux Iles Pratas. Nous sommes tout à fait coordonnés avec les forces militaires du Bureau des gardes-côtes, ce qui comprend l’entrainement du personnel, les aides logistiques, la maintenance des équipements et le partage des ressources d’exercices. Si cela est nécessaire, nous ferons bien sûr les arrangements qu’il faut afin de mettre en avant nos capacités défensives. Nous y réfléchirons d’une manière intégrale. »

 

De son côté, le directeur du Bureau des gardes-côtes, Lee Chung-wei (李仲威), a assuré que son administration avait la détermination de garantir la souveraineté territoriale et les intérêts maritimes de Taiwan. Cela concerne évidement les pêcheurs taiwanais qui continueront à être protégés par les gardes-côtes dans la zone des 200 milles marins autour de l’ile de Taiping.