La présidente sort dans la rue pour échanger avec les Aborigènes

47

Alors que des mouvements de protestations menés par des activistes aborigènes sont en place depuis samedi dernier dans les alentours du palais présidentiel, principalement sur le boulevard Ketagalan, Tsai Ing-wen a tenu aujourd’hui, après ses excuses officielles du 1er août, à venir en personne s’expliquer auprès des manifestants présents devant le palais présidentiel cet après-midi.

 

Parmi les mécontents se trouvait la chanteuse Panai, qui s’est exprimée dans les médias ces derniers jours pour demander plus d’actions concrètes de la part de la présidente. Il y a quelques mois à peine pourtant, elle avait chanté lors de la cérémonie d’investiture de Tsai Ing-wen.

 

Ne désirant pas perdre la confiance des Aborigènes, la présidente est donc venue les retrouver sur le boulevard Ketagalan afin d’échanger et d’expliciter ses choix politiques. Elle a expliqué vouloir en priorité commencer par faire une liste exhaustive de tous les problèmes et modifier la loi actuelle afin de la rendre pleinement efficace. Dans un second temps, il pourra être question d’envisager une nouvelle loi.

 

En ce qui concerne la demande d’autonomisation et de relation d’égalité avec l’Etat, la présidente a tenu à préciser que cela était déjà inscrit dans la Loi fondamentale sur les peuples aborigènes : « Tout est dans une certaine continuité. En réalité, la concrétisation des concepts de base est déjà prescrite dans la Loi fondamentale sur les peuples aborigènes. Le dispositif de progression n’a-t-il pas été mis à l’écrit ? Il faut seulement que nous nous efforcions d’accélérer sa mise en pratique. »