Tsai Ing-wen fait machine arrière dans les nominations à la tête du Yuan judiciaire

27

Depuis son arrivée à la tête de l’Etat, la Présidente Tsai Ing-wen (蔡英文) nomme progressivement les nouveaux responsables aux postes clés. Après avoir annoncé le 11 juillet dernier les nominations de Hsieh Wen-ting (謝文定) et Lin Jin-fang (林錦芳) comme nouveaux président et vice-président du Yuan judiciaire, elle a dû faire face à plusieurs critiques même au sein de son propre camp, en raison du passé de Hsieh Wen-ting notamment à qui il est reproché d’avoir agi dans le même sens que les autorités nationalistes sous le régime autoritaire alors qu’il était procureur.

 

Tsai Ing-wen est finalement revenue sur sa décision hier, après s’être entendue avec les deux protagonistes, pour dissiper tout doute qui contrarierait sa promesse de réforme judiciaire. Aujourd’hui, Lin Jin-fang a tenu une conférence de presse pour réitérer sa bonne foi et rejeter les critiques de plagiat à son égard concernant un rapport qu’elle a présenté au parlement en 2011. Quant à Hsieh Wen-ting, il a encouragé les Taiwanais à œuvrer ensemble dans la même direction de réforme judiciaire.

 

Le bureau présidentiel a précisé que Tsai Ing-wen qui doit reconsidérer les candidats potentiels à la tête du Yuan judiciaire souhaite que tout un chacun contribue à la réforme de la justice qui doit être transparente et pragmatique au service de toute la société. Après une nouvelle phase de consultation et la future nomination des président et vice-président du Yuan judiciaire, les nouveaux nominés devraient entrer en fonction en novembre prochain.