Un diplomate turc basé à Taipei pourrait être accusé de harcèlement sexuel

28

Un diplomate turc basé à Taipei qui s’est bagarré avec des policiers dans un bar le mois dernier pourrait être accusé de harcèlement sexuel et d’autres infractions après que le ministère des affaires étrangères a expliqué que le fonctionnaire n’avait pas l’immunité diplomatique. Le ministère a informé le ministère de la justice ce mardi de ses conclusions relatives au statut de Halil Ibrahim Dokuyucu, chef adjoint du Bureau commercial turc, selon une porte-parole du ministère des affaires étrangères.

 

Les actions de Dokuyucu seront donc traitées conformément à la procédure judiciaire taiwanaise. L’envoyé est susceptible d’être accusé non seulement de harcèlement sexuel mais aussi d’obstruction si la police décide de déposer des charges contre lui. Taiwan et la Turquie n’entretiennent pas de relations diplomatiques officielles mais possèdent des missions diplomatiques réciproques, opérant sous un nom autre qu’ambassade.

 

Le 3 juillet, Dokuyucu aurait caressé une femme dans un bar dans le quartier chic de Daan à Taipei malgré ses protestations. Il est alors entré en bagarre avec des officiers de police qui avaient été appelés. La femme en question, qui dit être une mère célibataire travaillant dans une firme de technologie, a déclaré qu’elle déposerait plainte contre Dokuyucu et exigerait un million de dollars taiwanais de dommages et intérêts, soit environ 28 000 euros. Dans une interview, cette dernière a déclaré que si elle gagnait le procès, elle ferait don de l’argent à deux organismes de bienfaisance qui aident les victimes de harcèlement sexuel. Lors de son arrestation, Dokuyucu a affirmé qu’il jouissait de l’immunité diplomatique, selon des informations de la police. Durant les semaines passées, le ministère des affaires étrangères a cherché à vérifier le statut des diplomates turcs et taiwanais dans les pays respectifs, mais celui-ci n’a pas reçu de réponse à sa demande de la part des autorités turques.