La sécurité de l’aviation fait partie des droits fondamentaux

23

Aujourd’hui, alors qu’elle recevait une délégation du parti populaire européen, la Présidente de la République Tsai Ing-wen (蔡英文) a abordé la mise à l’écart de Taiwan par l’OACI, Organisation de l’aviation civile internationale. Elle a souligné l’importance d’être à jour dans les informations de vol à Taiwan, notant que 1 millions 530 mille vols traversent l’île chaque année, avec pas moins de 58 millions de passagers à bord. La chef de l’Etat a avancé que la sécurité de l’aviation faisait partie des droits fondamentaux et qu’aucun vol ne devait subir de traitement discriminatoire.

 

Elle a précisé que depuis 42 ans l’île ne peut obtenir que des informations fragmentées retransmises par l’OACI pour gérer sa zone de vol sur le plan de la sécurité. « Si nous tenons absolument à la sécurité de l’aviation, il faut laisser Taiwan obtenir les informations précises de l’OACI sur une base équitable, directe et efficace. C’est ainsi qu’on pourra garantir la sécurité. Taiwan ne doit pas être mise à l’écart de l’assemblée sur la sécurité de l’aviation pour une raison politique quelconque, » a déclaré Tsai Ing-wen.

 

Elle a poursuivi qu’aucune population ne devrait subir de traitements discriminatoires simplement parce qu’elle a choisi la démocratie et parce qu’elle ne veut pas accepter de contraintes non démocratiques. Elle a sollicité le soutien du Parlement Européen pour la participation de Taiwan non seulement à l’OACI mais également à l’Organisation Mondiale de la Santé, à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ainsi qu’à Interpol.