Le musicologue taiwanais Cheng Jui-chen décoré par la légion d’honneur

21

Le musicologue Cheng Jui-chen [鄭瑞貞], originaire de Taiwan et spécialiste de la musique ethnique qu’il a enseigné et étudié à travers ses recherches, a obtenu récemment la légion d’honneur française au rang de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. L’ordre des Arts et des Lettres est une décoration honorifique française gérée par le ministère de la Culture. Elle récompense les « personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. »

 

Cheng Jui-chen, 74 ans, est diplômé du département Diplomatie de l’université nationale Chengchi. En 1967, il se rend en France en tant qu’étudiant boursier et apprend le droit international tout en suivant des études de musicologie. Plus tard, il deviendra chercheur en ethnomusicologie au CNRS et abandonnera finalement le domaine de la diplomatie pour se consacrer entièrement à son amour pour la musique. Il obtiendra par la suite un doctorat en musicologie à l’université Paris IV.

 

La recherche de Cheng Jui-chen est principalement orientée sur la musique ethnique japonaise, coréenne, vietnamienne, chinoise, taiwanaise et d’autres. Afin d’étudier ces musiques, il effectuait chaque année des voyages de plusieurs mois dans ces pays. Selon lui, le savoir s’acquiert à l’université mais l’enquête de terrain, c’est aller écouter par soi-même et récolter des données, sans quoi, il est impossible de vraiment comprendre. Retraité depuis 2010, il est néanmoins responsable de l’académie de musique de Fresnes et passe la moitié de l’année en France, l’autre moitié à Taiwan, en Chine et au Japon. Il est également régulièrement invité à des séminaires et performances. Il s’est dit honoré de recevoir cette médaille.