Les importations japonaises restent soumises aux mêmes restrictions

33

Depuis l’échec des discussions sur les droits de pêche dans la zone de l’atoll japonais d’Okinotorishima, la question d’une levée des restrictions imposées aux produits alimentaires japonais des cinq préfectures touchées par la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011 revient de nouveau dans l’actualité.

 

Après le ministre de la santé hier, c’est le président de la commission ministérielle de l’agriculture Tsao Chi-hung(曹啟鴻) qui a répondu aujourd’hui aux questions des députés en précisant la nature de ces échanges avec le Japon : « Dans toute négociation internationale nous mettons en avant nos besoins. L’autre partie formule également ses besoins. Toute discussion procède par ce type d’échange, de discussion. Il s’agit d’échanges de discussions, pas de résultats. Il en a toujours été ainsi. »

 

D’autre part, Tsao Chi-hung a réitéré le primat accordé à la sécurité alimentaire dans toute considération gouvernementale sur la question, ajoutant que la question d’une levée des restrictions actuelles ne sera traitée par Taiwan que sur la base d’analyses scientifiques et sanitaires et que le dossier ne sera pas utilisé pour obtenir du Japon une quelconque contrepartie sur les droits de pêche.