Le gouvernement taiwanais appelle Pékin à ne pas faire pression contre sa participation à la CCNUCC

31

Alors que la 22ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques a démarré aujourd’hui à Marrakech au Maroc, des médias ont rapporté qu’une délégation de représentants du ministère de l’environnement s’apprêtait à se rendre sur place. Aujourd’hui au Parlement, la présidente de la commission ministérielle des affaires continentales Katharine Chang a exprimé la position du nouveau gouvernement concernant le refroidissement des relations interdétroit et la manière d’y répondre.

 

Notant que pendant plusieurs années, Taiwan a été admise en tant qu’observateur via des ONG aux activités de la CCNUCC, Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, celle-ci a souligné que Pékin doit faire preuve de compréhension par rapport au fait que Taiwan est une démocratie et que le gouvernement constitue le reflet de la volonté de la population : « Ceci est notre droit et notre devoir, en particulier lorsqu’on parle du réchauffement climatique mondial et d’autres changements climatiques. Cela nécessite d’autant plus que tous les pays unissent leurs efforts. Nous appelons les autorités de Pékin à éviter toute pression ou restriction. Le nouveau gouvernement a pris ses fonctions et notre politique se base sur les dernières tendances exprimées par la population. C’est pourquoi, sur la question interdétroit, je pense que seule la solution de ne pas établir de condition politique préalable aux échanges permettra aux deux rives d’aller de l’avant. » Elle a également ajouté que le gouvernement continuerait de faire preuve de bonne volonté malgré les restrictions imposées par Pékin.