Taiwan suspecte un cas d’apparition d’un nouveau Lyssavirus

49

Le bureau de contrôle des épidémies du ministère de la Santé a déclaré aujourd’hui que la commission ministérielle de l’agriculture était actuellement occupée à examiner un spécimen de chauve-souris. Cette dernière, une chauve-souris japonaise pipistrellus abramus, avait été confiée par un agriculteur de Tainan aux autorités de la commission ministérielle de l’Agriculture.

 

Ce cadavre de chauve-souris est soupçonné de véhiculer un nouveau Lyssavirus, une famille de virus dont fait également partie la rage. Si le cas devait être confirmé, il s’agirait de la première apparition mondiale de ce nouveau virus. Beaucoup de données sont encore à définir s’il devait effectivement s’agir d’un nouveau virus. On ne sait rien de ses capacités de transmission à l’homme, de sa durée d’incubation ou de ses symptômes.

 

Selon les procédures en vigueur sur le plan international, en cas de suspicion d’infection du virus de la rage ou d’autre virus de type Lyssavirus, il est conseillé de vacciner contre la rage ou de transfuser de l’immunoglobuline rabique. D’ores et déjà, toute personne ayant été en contact direct avec des chauves-souris depuis le mois de juillet est encouragée à se présenter auprès des services de santé pour recevoir une dose d’immunoglobuline rabique et de vaccin contre la rage.