Le gouvernement réaffirme sa souveraineté en mer de Chine méridionale à travers des exercices sur l’ile de Taiping

17

Hier 29 novembre, la marine et les garde-côtes taiwanais ont organisé sur l’ile de Taiping des exercices de secours humanitaire. L’ile de Taiping est la plus large des iles Spratleys, un archipel à propos duquel se disputent plusieurs pays de la région. Cet entrainement suivait l’objectif annoncé par Tsai ing-wen (蔡英文) de faire de l’ile de Taiping un centre d’opérations de secours humanitaire et une base d’approvisionnement.

 

Au cours de la journée d’hier, de nombreuses branches gouvernementales ont ainsi pu coopérer. Il y avait bien évidemment le Bureau des garde-côtes et le ministère de la Défense, ainsi que le ministère des Transports, le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Santé et le Centre national de recherche et de secours. L’exercice a consisté à simuler un feu à bord d’un navire marchand et avait pour but de tester la coordination entre les garde-côtes et les organismes ministériels concernés en cas de catastrophe similaire.

 

Le Vietnam, qui réclame également la souveraineté sur l’ile de Taiping, a réagi à ces exercices. Le porte-parole du gouvernement Hsu Kuo-yung (徐國勇) a affirmé que les exercices de secours humanitaire qui ont pris place hier ne feront pas monter les tensions en mer de Chine méridionale car Taiwan apporte son aide aux navires et équipages de toutes les nationalités. Depuis 2000, Taiwan est venu en aide à 100 personnes au cours de 70 opérations dans cette zone.

 

Le chef des garde-côtes Lee Chung-wei (李仲威) a de son côté déclaré aujourd’hui: « En ce qui concerne la souveraineté de l’archipel des Spratleys, elle revient entièrement à notre pays. Cela ne fait aucun doute. Alors que le Vietnam proteste, je voudrais réaffirmer la souveraineté de notre pays. La position de notre gouvernement n’a pas changé. »