Les entreprises taiwanaises en Chine font les frais de la politique interdétroit

39

Récemment, des usines situées en Chine et appartenant à des entreprises taiwanaises à tendance plutôt camp vert ont été condamnées à des amendes pour publication de fausses informations sur les labels de leur produits. Parallèlement, le directeur du bureau des affaires taiwanaises Zhang Zhijun [張志軍] a récemment fait part de son opposition à ce que les entrepreneurs taiwanais basés en Chine ne retournent sur l’île participer à la défense de l’indépendance de Taiwan. Aujourd’hui, le groupe de restauration Hai Pa Wang a dû publier une annonce dans la presse, affirmant sa position en faveur de la politique d’une seule Chine. A ce propos, le cabinet gouvernemental a exprimé son mécontentement de voir la politique interférer dans les affaires des investisseurs et entrepreneurs taiwanais.

 

Katharine Chang [張小月], la présidente de la commission ministérielle des affaires continentales a déclaré que les entrepreneurs taiwanais avaient énormément contribué au développement de la Chine et apportent toujours de très nombreuses opportunités d’emplois. Elle a appelé Pékin à ne pas coller d’étiquette politique aux entreprises insulaires : « Nous appelons Pékin à ne pas attribuer d’étiquette politique à quelle qu’entreprise taiwanaise que ce soit. La majorité des entreprises taiwanaises que je connais soutient la République de Chine et espère que les relations interdétroit pourront s’améliorer et que la paix et la stabilité pourront être maintenues. »

 

Le porte-parole de la présidence Huang Chung-yen [黃重諺] a de son côté souligné que les entrepreneurs insulaires en Chine doivent être protégés sur le plan légal et que le gouvernement continuera de porter attention à ce problème et de réfléchir à des moyens de garantir leur intérêts et leurs droits.