Le gouvernement promet de prendre en charge 45% des besoins en soins de longue durée

33

Le ministre de la Santé, Lin Tzou-yien (林奏延) s’exprimait aujourd’hui devant la commission parlementaire pour le bien-être et la santé publique. Interrogé par la députée du NPP Hung Tzu-yung (洪慈庸) au sujet du nombre de personnes concernées par la mise en place du nouveau programme de soins longue durée 2.0 qui entrera en vigueur en 2017, le ministre a répondu que le gouvernement voulait assurer la prise en charge de 45% des personnes dans le besoin lors de la première année du programme.

 

Actuellement, les personnes ayant recours à des soins de longue durée sont au nombre de 760 000, dont 34% sont déjà prises en charge par le gouvernement. Alors que ce nombre augmentera très certainement l’année prochaine à cause du vieillissement de la population, le ministre assure que les autorités garantiront les soins de plus de 300 000 personnes. Lin Tzou-yien a également déclaré que dans le cadre de son projet soins longue durée 2.0, le gouvernement prévoyait de construire au cours des deux années à venir un grand nombre d’infrastructures pouvant accueillir les personnes âgées ayant besoin d’être suivies médicalement au quotidien.

 

Le programme de soins longue durée 2.0 s’étendra sur 10 ans et il a pour principe de développer des structures d’accueil implantées dans les communautés locales. Afin de financer un tel projet, la commission parlementaire pour le bien-être et la santé publique examinait aujourd’hui un projet d’amendement de la loi sur la prise en charge des soins de longue durée.

 

Un point important de ce texte de loi encore en discussion consiste à faire en sorte que les droits de succession, les taxes sur les donations et celles sur les cigarettes soient réunies dans un fonds spécial pour les soins de longue durée. Le vice-ministre des Finances Wu Tzu-hsin (吳自心) a déclaré à ce propos que les droits de succession et les taxes sur les donations allaient passer du taux universel de 10% à un échelonnement sur trois niveaux. En agissant de tel, il est attendu que ces impôts permettront de réunir 6,3 milliards de dollars taiwanais, soit 189 millions d’euros.

 

Quant à la taxe sur les cigarettes, après une augmentation de son taux, elle devrait permettre de réunir 22,5 milliards de dollars taiwanais, soit 675 millions d’euros. Si l’amendement est validé par le parlement, cela devrait donc représenter 28,8 milliards de dollars taiwanais dévolus aux soins de longue durée.