L’ex-Président de l’Académia Sinica est mis en accusation

36

Les procureurs de Taipei ont mis fin à leur enquête sur l’implication de Wong Chi-huey (翁啟惠), ancien Président du prestigieux institut de recherche taiwanais dans le dossier de société biotechnologique, OBI Pharma. Wong Chi-huey est envoyé sur les bancs des accusés pour deux chefs d’accusation. Tout d’abord, lui, ainsi que quatre hauts responsables de OBI Pharma, sont accusés de délit d’initié. Ensuite, l’ancien président de l’Académia Sinica et le Président du groupe OBI Pharma Michael Chang (張念慈) sont également accusés de corruption.

A propos du délit d’initié, la société OBI Pharma avait annoncé l’échec du test à l’aveugle de son traitement contre le cancer du sein en février 2016, une recherche phare du groupe. Cette annonce avait provoqué une véritable avalanche de la valeur boursière de la société et il a été dévoilé par la suite que peu avant l’annonce de cet échec, Wong Chi-huey avait vendu des titres de OBI Pharma au nom de sa fille. Quant au problème de corruption qui implique Wong Chi-huey et son ami de longue date le Président de OBI Pharma Michael Chang, Wong Chi-huey aurait, en sa qualité de Président de l’Académia Sinica, favorisé le transfert de biotechnologies clées en matière de lutte contre le cancer du sein à OBI Pharma en échange de titres boursiers dans le groupe.