Le ministère de la justice soulève huit politiques pour réformer son système pénitentiaire

20

Huang Jyun-tang (黃俊棠) qui entre officiellement en fonction au poste de directeur du bureau des services correctionnels ce lundi a soulevé huit orientations de travail pour réformer le système pénitentiaire taiwanais. Pour lui, le système taiwanais doit être revu selon huit objectifs : à savoir, la révision des réglements correctionnels, l’application des droits de l’Homme, la lutte contre la surcharge des cellules pénitentiaires, la révision des traitements des incarcérés âgés, le traitement systématisé des toxicomanes, des coupables de violence familiale ou de conduite en état d’ébriété.

Le nouveau directeur des services correctionnels Huang Jyun-tang a exprimé son point de vue sur la réforme pénitentiaire : « Les cellules pénitentiaires ne doivent pas agir de manière individuelle, elles doivent se combiner avec les affaires de différents organismes public selon leur nature. Ce type d’intégration est nécessaire que ce soit à propos des soins médicaux, des formations professionnelles ou de la réinsertion des détenus. Il faut s’associer aux différents secteurs de la société et aux affaires interministérielles pour introduire davantage de ressources de la société. Ces dernières permettront la réinsertion réussie des incarcérés qui ont passé un certain temps dans les structures correctionnelles. » Le ministre de la justice Chiu Tai-san (邱太三) a de son côté tablé sur une période de trois ans pour améliorer les conditions d’incarcération à Taiwan comprenant l’élargissement des prisons ou la suivie d’évaluation des systèmes correctionnels.