L’Indonésie souhaite négocier un salaire plus élevé pour ses travailleurs domestiques à Taiwan

38

Les autorités indonésiennes du travail envisagent de soulever la question de l’augmentation du salaire mensuel de leurs travailleurs migrants à Taiwan pour une prise d’effet à compter de l’année prochaine. Agusdin Subiantoro, directeur adjoint de l’agence indonésienne pour le placement et la protection des travailleurs migrants indonésiens, a déclaré dans une interview de CNA que la demande serait faite afin de réduire l’écart important entre les salaires des travailleurs domestiques et les salaires de ceux embauchés par des entreprises. A l’heure actuelle, les travailleurs domestiques indonésiens gagnent 17 000 NTD par mois, soit 504 euros. Les travailleurs migrants ouvriers gagnent quant à eux 21 009 NTD par mois (623 euros), soit une augmentation par rapport aux 20 008 NTD de l’année dernière.

 

Agusdin a fait part que le gouvernement indonésien cherchait à réduire cet écart et demandera d’augmenter ce montant à 19 000 à partir de l’année prochaine. Il a précisé que le gouvernement taiwanais augmentait régulièrement le salaire minimum et que les ouvriers ainsi que les aides soignants dans les établissements étaient couverts par cette règlementation du travail mais pas les travailleurs domestiques. La question sera donc soulevé lors de la prochaine rencontre entre les deux Etats à propos des affaires sur le travail.

 

Dans le même temps, Soes Hindarno, directeur de l’agence indonésienne, a exprimé l’espoir que les travailleurs indonésiens de la pêche à Taiwan soient également mieux payés, avec un salaire davantage aligné sur le salaire minimum. A noter que pour 2016, l’Indonésie était la principale source de travailleurs migrants à Taïwan, représentant 245 180 travailleurs sur un total de 624 768 d’après les données du ministère du travail.