La nouvelle politique vers le sud rencontre la politique d’une seule Chine au Cambodge

44

Depuis sa prise de fonction en mai dernier, la Présidente Tsai Ing-wen (蔡英文) promeut activement la nouvelle politique vers le sud dans le but d’éviter une hyper-dépendance économique à la Chine.

 

Le Cambodge s’inscrit bien entendu comme un pays ciblé par cette nouvelle politique. Cependant, récemment, le premier ministre cambodgien Hun Sen a indiqué dans un discours que même si son pays salue toute implantation de la classe d’affaire taiwanaise dans son pays, en aucun cas le drapeau de Taiwan ne pourra y flotter. Hun Sen a précisé d’ailleurs qu’il respectait la politique d’une seule Chine et que son pays adopte la même attitude vis-à-vis du Tibet.

 

La diplomatie taiwanaise a réagi aujourd’hui à ces déclarations via sa porte-parole Wang Pei-ling (Eleanor Wang, 王珮玲) qui souligne qu’il y a un passé et des considérations particuliers dans les propos de Hun Sen : « Notre pays se dévoue entièrement au maintien de la stabilité et de la paix de la région Asie-Pacifique. Nous sommes prêts à établir des coopérations bénéfiques à chacune des parties de la région. Le ministère des affaires étrangères ne commente pas les propos récents du premier ministre cambodgien. »

 

Hun Sen a également précisé qu’il avait refusé la demande d’établissement d’un bureau de représentation taiwanais dans son pays. A ce sujet, à présent, l’ensemble des affaires relatives aux Taiwanais au Cambodge est géré par la représentation taiwanaise au Vietnam.