Le bureau national de gestion des eaux établit une cellule ad hoc de lutte contre la pénurie d’eau

29

Pas plus tard qu’hier, cet organisme responsable de la gestion des eaux a attiré l’attention des Taiwanais sur le niveau alarmant du réservoir Shimen dans le nord-ouest du pays. Dès aujourd’hui, après une réunion sur l’évaluation de la situation réunissant le bureau de la météorologie, la compagnie des eaux ainsi que le bureau d’irrigation, le bureau de gestion des eaux a mis en place immédiatement une cellule ad hoc d’intervention pour lutter contre la pénurie d’eau dans le but d’assurer l’alimentation en eau durant la période sèche.

 

Le bureau a souligné que les précipitations en décembre et en janvier dernier sont toutes plus faibles dans l’ensemble du pays par rapport aux années précédentes. Pendant cette période, les trois principaux réservoirs du nord, du centre et du sud du pays n’ont d’ailleurs reçu que 25% des précipitations moyennes des années précédentes.

 

Le directeur adjoint du bureau de la gestion des eaux Wang Yi-feng (王藝峰) a évoqué la situation actuelle, surtout pour le nord-ouest et le sud du pays : « Nous avons augmenté d’un cran le niveau d’alerte concernant la situation des régions de Hsinchu et de celles de Kaohsiung et Pingtung dans le sud. Il s’agit de mesures préventives car il est probable que les précipitations ne seront toujours pas favorables à l’avenir. Quoi qu’il en soit, l’alimentation en eau n’est pas remise en cause avant la fin mars. »

Le bureau de gestion des eaux a appelé les résidents de toute la côte ouest du nord au sud à surveiller leur consommation d’eau.