La Chine envisagerait d’amender sa Loi « anti-sécession » selon un journal japonais

24

Le journal japonais Yomiuri Shimbun a rapporté il y a quelques jours que Pékin envisageait la possibilité d’amender sa Loi « anti-sécession » afin de prévenir toute tentative du gouvernement Trump pour renforcer encore davantage ses liens avec Taiwan. Interrogé par des médias aujourd’hui, le bureau continental des affaires taïwanaises a déclaré que la Loi « anti-sécession » avait joué un rôle important et qu’il continuerait d’utiliser la loi pour préserver la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale.

 

Aujourd’hui, le porte-parole de la commission ministérielle des affaires continentales de la partie taïwanaise Chiu Chui-ching [邱垂正] a réagi à ces propos : « Le gouvernement a déjà répété à plusieurs reprises sa détermintation de préserver la démocratie ainsi que le statu quo. C’est une position sur laquelle il ne changera pas. Nous pensons que toute menace ou mesure non pacifique afin de gérer la question interdétroit ne peut que nuire au bon développement des échanges. » Il a souligné que maintenir un développement positif des échanges pour garantir la sécurité et les intérêts de la population étaient la responsabilité commune des deux rives du détroit.