Uber suspend ses services à Taiwan

51

Ne pouvant plus supporter les amendes colossales infligées par le gouvernement taiwanais, Uber suspend tous ses services à Taiwan à partir de ce 10 février 2017. Pour manifester leur mécontentement, une centaine de chauffeurs collaborant avec Uber ont encerclé le ministère des transports ce matin en roulant lentement avec leurs voitures pendant qu’une dizaine d’autres menaient un sit-in devant le bâtiment. « Tous les chauffeurs de Uber sont prêts à se soumettre aux règlementations relatives. Seulement nous souhaitons qu’une loi spécifique soit votée sur le modèle de celle de l’Australie, de Singapour ou d’autres pays, qui autorise les conducteurs ordinaires à acquérir un permis professionnel. Ce sera une solution plus adéquate pour les chauffeurs de Uber et nous nous y soumettrons entièrement, » a déclaré un manifestant.

 

Pour sa part, Chang Shun-ching (張舜清), directeur adjoint du département des affaires routières du ministère des transports, a tenu à souligner que le problème réside dans la société Uber. « Le problème est lié au mode d’opération et il relève de la société Uber. Comment pourra-t-elle fournir ses services dans le pays d’une manière légale et continue ? Les discussions entre le gouvernement et la société seront utiles. Toutefois, nous tiendrons aussi compte des opinions unifiées des chauffeurs, » a-t-il précisé. Le responsable a réitéré les trois principes du gouvernement, à savoir la mise sous contrôle, l’imposition sur la recette commerciale et l’assurance des chauffeurs.