Le gouvernement réaffirme sa position sur la question interdétroit

10

Selon un sondage publié aujourd’hui, 47,5% des Taiwanais pensent que le positionnement de la présidente Tsai Ing-wen par rapport aux relations interdétroit est néfaste pour la sécurité nationale tandis que 55,9% considèrent qu’il est néfaste à l’économie insulaire. Parmi les sondés, 90% des citoyens appartenant à la coalition pan-bleue considèrent la position de la présidente comme néfaste contre 50% des centristes. Par ailleurs, 65,6% des interrogés pensent que la présidente devrait négocier une nouvelle base de dialogue commun avec la partie continentale pour le développement des relations et remplacer le « consensus de 1992 » par autre chose.

 

En revanche, dans le cas où la condition préalable des échanges serait l’appartenance des deux rives à une seule Chine, 47,2% des sondés s’y sont déclarés opposés. En réponse aux résultats de ce sondage, le Palais présidentiel a déclaré que le gouvernement se basait sur l’opinion majoritaire de la société taiwanaise pour gérer les relations interdétroit, à savoir en privilégiant le développement pacifique des liens entre les deux rives. Ce sondage a été réalisé par le média en ligne Formosa du 15 au 16 février 2017 sur l’ensemble des 22 régions de Taiwan. Avec un total de 1072 sondés, l’indice de confiance était de 95% avec une marge d’erreur de plus ou moins 3%.