Le tribunal tranchera le 28 mars prochain dans le procès de Ker Chien-ming contre l’ex-chef d’Etat

33

Le tribunal de Taipei prononcera une décision le 28 mars prochain sur le procès du législateur Ker Chien-ming (柯建銘) contre l’ancien chef-d’Etat Ma Ying-jeou à propos de la fuite présumée d’informations confidentielles. Lors de son dernier témoignage, Ma Ying-jeou a fait part à la Cour qu’il était innocent tandis que Ker s’est déclaré extrêmement confiant de pouvoir gagner le procès. Le législateur du parti démocrate avait intenté le procès en 2013, accusant Ma Ying-jeou d’avoir fait fuir des informations confidentielles obtenues auprès de l’ancien procureur général Huang Shyh-ming (黃世銘) à propos d’une enquête criminelle en cours.

 

Au cours de l’audience, le juge président Wu Yung-yi (吳勇毅) a demandé à Ma Ying-jeou quelles actions il avait entreprises après entendu le rapport de Huang concernant l’ancien président de l’assemblée Wang Jin-pyng, suspecté d’avoir user de son influence en faveur du député Ker dans un dossier judiciaire. L’ex-président a répondu qu’il n’avait pas donné d’instructions puisque Huang avait signalé un soupçon concernant une violation de droit administratif et non pénal, ajoutant que Huang n’était pas à ses ordres. Le jour de la première audience le 8 novembre 2016, le bureau de Ma a publié une déclaration accusant Ker d’intenter le procès pour détourner l’attention du public de sa propre implication dans un dossier de trafic d’influence. En réponse, Ker avait accusé Ma Ying-jeou de « mener une lutte politique sous prétexte de poursuivre cette affaire de trafic d’influence.

 

A noter que la popularité de l’ex-président a chuté à 9,2%, en partie à cause de son implication dans ce procès hautement politique a fait part Ker, ajoutant que Ma Ying-jeou devrait admettre ses torts. La polémique a éclaté en septembre 2013 après que Huang Shyh-ming a montré les transcriptions à Ma Ying-jeou d’une conversation écoutée entre Ker et le président de l’assemblée d’alors (Wang Jin-pyng), dans laquelle les deux hommes discutaient du lobbying de deux hauts fonctionnaires de justice pour empêcher tout appel dans le procès de Ker. Huang Shyh-ming a été condamné en février 2015 pour avoir enfreint la loi sur la sécurité et la surveillance des communications en divulguant les détails de l’enquête des procureurs à Ma.