Tchang Kaï-chek est tenu responsable du massacre de 1947

85

Demain 28 février seront commémorés les 70 ans de la répression sanglante de 1947 contre les manifestants qui réclamaient la justice dans une affaire de cigarettes de contrebande. Aujourd’hui, en présence de plusieurs personnalités influentes, Chen Yi-shen (陳儀深), un chercheur de l’Académie Sinica, a présenté en conférence de presse son nouvel ouvrage portant sur ce drame historique.

 

Selon l’auteur, le président d’alors Tchang Kaï-chek (蔣介石) en est certainement responsable. Le cherheur a avancé : « Après que le comité central permanent, le comité central exécutif et le comité suprême de la défense de son parti politique eûrent adopté une résolution visant à mettre en examen le commandant général de Taiwan Chen Yi (陳儀), Tchang Kaï-chek l’a défendu en s’opposant aux autres. Certains membres du gouvernement avaient aussi estimé qu’il serait inapproprié de nommer Peng Meng-chih (彭孟緝) à la tête du commandement provincial, il ne les a pas écoutés. A l’été 1947, la nomination a pris effet. Nous savons que Peng Meng-chih a tué beaucoup de monde durant la terreur blanche. Ceci démontre que Tchang Kaï-chek en était le plus grand responsable. »

 

Durant la conférence de presse, un homme a contesté le point de vue du chercheur en défendant les opérations des autorités et critiquant l’indemnisation accordée aux victimes.