Une usine de Kaohsiung condamnée pour embauche de migrants en situation irrégulière

32

Une usine de transformation de tofu à Kaohsiung et une société de courtage vont être punies pour avoir embauché des travailleurs migrants illégaux après une enquête menée l’année dernière. Chan Shen Country Food [筌聖老家] sera condamnée à 1,2 millions de NTD (environ 39 000 dollars) pour avoir illégalement embauché des travailleurs indonésiens tandis que la société de courtage sera condamnée elle à 500 000 NTD pour avoir fait usage de ces travailleurs tout en connaissant leur situation irrégulière. L’une des travailleuses, connue sous le nom « A-Fang », a déclaré avoir été retenue contre sa volonté et forcée à travailler 15 heures par jour pendant 14 ans, ce que l’employeur a nié.

 

Le ministère du travail a fait part que lorsque la municipalité de Kaohsiung avait découvert en janvier 2016 que l’usine embauchait ses ouvriers à titre d’assistants de personne âgées, le dossier avait été transféré au bureau du Procureur en raison de violations de la loi contre le trafic humain. L’enquête ayant été terminée l’année dernière, l’annonce tardive par le bureau du travail de Kaohsiung de la condamnation des deux entreprises a néanmoins soulevé des questions.

 

La ministre du travail Lin Mei-chu [林美珠] a expliqué que lorsque le bureau du travail de Kaohsiung avait découvert des violations de la loi contre le trafic humain, il avait immédiatement transféré le dossier au bureau du Procureur. Elle a ajouté que le ministère du travail n’entretenait pas de contacts directs avec le bureau du Procureur et a admis que des améliorations étaient à faire : « Après la mise en accusation, en principe, le bureau du procureur devrait nous informer du contenu du dossier. Sur ce point, nous devons renforcer la communication mutuelle car nous n’avons pas été informés immédiatement de l’affaire et par conséquent, nous n’avons pas pris de mesures punitives immédiates. »