Le chef du gouvernement défend l’encadrement des visites en Chine des haut-gradés

34

En novembre 2016, plusieurs anciens officiers militaires supérieurs taiwanais se sont rendus en Chine et ont assisté à des activités organisées par les autorités chinoises, y compris un discours prononcé par le président chinois Xi Jinping (習近平). Les images relatives retransmises à la télévision avaient soulevé des critiques à Taiwan. Ceci a poussé le gouvernement taiwanais à envisager une révision des dispositifs régissant les relations civiles entre les deux rives du détroit de Taiwan. A l’avenir, les visites des anciens haut-gradés militaires et des anciens haut responsables politiques devront se soumettre à un contrôle plus stricte. Il leur sera interdit de prendre part aux activités officielles dans lesquelles le chef d’Etat chinois s’adresse à tout le monde.

 

Toutefois, ce projet a soulevé des doutes quant aux éventuelles atteintes à la liberté personnelle. Le Premier ministre Lin Chuan (林全) a réagi : « Les haut-gradés militaires et les haut-responsables politiques à la retraite, dont je ferai partie, sont considérés comme des modèles de la société. Leur conduite ne doit pas porter atteinte aux intérêts de la Nation. Il est donc nécessaire de l’encadrer. C’est sur ce principe que nous agirons. Il n’y aura donc pas de restriction irrationnelle. »

 

Ceux qui violent la future restriction ont à payer une amende considérable ou verront leur pension de retraite supprimée.