Le gouvernement s’est refusé à tout commentaire sur le transit spéculé du fils de Kim Jong-nam

29

Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant suprême de la Corée du Nord Kim Jong-un, aurait été assassiné à l’aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie le 13 février dernier. Tandis que le gouvernement malaisien attend encore le test d’ADN d’un des enfants de Kim Jong-nam pour confirmer son identifié, Kim Han Sol, le fils de ce dernier, a dévoilé dans une vidéo qu’il se trouvait dans un endroit sûr avec sa mère et sa soeur grâce à l’aide des Etats-Unis, de la Chine, des Pays-Bas et d’un autre pays qui préfère garder l’anonymat. Selon la chaîne japonaise TBS, ce dernier pays serait Taiwan et les trois membres de la famille de Kim Jong-nam se seraient déjà rendus à Taiwan le 15 février.

 

Hier, le député Lo Chih-cheng (羅致政) a invité le directeur du bureau de la sécurité nationale Peng Sheng-chu (彭勝竹) et le directeur du bureau de l’immigration Ho Jung-chun (何榮村) à clarifier le dossier. Le directeur du bureau de la sécurité nationale a affirmé qu’il ne disposait pas d’information sur ce dossier. De son côté, le directeur du bureau de l’immigration a déclaré avec fermeté que Kim Han Sol n’est pas entré dans le territoire taiwanais. Cependant, il a ajouté qu’il n’était pas en mesure de savoir s’il a fait transit à Taiwan pour se rendre dans un autre pays. Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement central Hsu Kuo-yung (徐國勇) s’est aussi refusé à tout commentaire.