Les sympathisants de Ma Ying-jeou accusent le DPP de mener un assassinat politique

26

L’ancien président Ma Ying-jeou a été mis en examen hier par les juges d’instruction du tribunal de Taipei dans une affaire concernant la divulgation d’informations, la loi de la surveillance de la sécurité de communication et la loi sur la protection des données personnelles, ce que l’ex chef d’Etat continue de nier. Aujourd’hui, Lu Tai-lang [呂太郎], le secrétaire général du Yuan judiciaire s’est exprimé dans une interview à propos de la contestation des sympathisants de Ma Ying-jeou vis-à-vis du dossier judiciaire de ce dernier, qu’ils qualifient d’assassinat politique conduit par le parti démocrate. Selon Lu Tai-lang, les juges pourraient ressentir une certaine pression par rapport à cette affaire, mais il a souligné que d’après son expérience judiciaire, il n’a jamais été question de viser un camp politique spécifique ou un autre.

 

Il a ainsi appelé les médias à ne pas créer de malentendu et a précisé que bien qu’il ne s’occupait pas de cette affaire, il croyait en l’indépendance de la justice et au fait que les juges rendent leur jugement de manière impartiale : « Nous pensons que l’ensemble des juges sont indépendants et s’en rapportent à la loi. Les partis politiques ne sont pas autorisés à intervenir et n’interviennent pas. Tout comme le tribunal l’a publié dans un communiqué de presse récent, nous considérons que la justice est totalement indépendante. »