L’ancien Président Ma Ying-jeou acquitté en première instance contre le député Ker Chien-ming

25

Il y a deux semaines, le 14 mars plus précisément, les juges d’instruction du tribunal de Taipei ont mis en accusation l’ancien Président de la République Ma Ying-jeou (馬英九) pour avoir violé le Code Pénal concernant la divulgation d’informations, la loi sur la surveillance de la sécurité des communications et la loi sur la protection des données personnelles.

 

Ce dossier remonte à 2013 au moment où la cellule spéciale d’investigation enquêtait sur la corruption de certains juges. Les écoutes téléphoniques à l’encontre des juges auraient dévoilé l’implication du président du Parlement Wang Jin-pyng (王金平) et du député du DPP Ker Chien-ming (柯建銘) dans un abus d’influence auprès de la Justice. 

 

En parallèle de ce dossier, une autre procédure judiciaire était en cours suite à la plainte déposée par Ker Chien-ming à l’encontre de l’ancien président de la République pour incitation à la divulgation des secrets et pour diffamation aggravée.

Selon Ker Chien-ming, une fois informé de ce dossier par le procureur général en chef Huang Shyh-ming (黃世銘), Ma Ying-jeou aurait ordonné à son secrétaire de lui téléphoner de nouveau pour connaître le détail concernant la situation de l’abus d’influence et Ma Ying-jeou a même tenu une conférence de presse l’accusant d’abus d’influence.

 

Le tribunal de Taipei a décidé d’innocenter Ma Ying-jeou dans ce dossier en estimant que les preuves sont insuffisantes pour prouver que le Chef de l’Etat a exigé à son procureur général en chef de fournir davantage d’informations secrètes concernant l’abus d’influence de Ker Chien-ming.

A la suite de ce verdict, Ker Chien-ming a déclaré qu’il poursuivra son action jusqu’au bout dans ce dossier.