Emirates s’excuse pour avoir imposé le port du drapeau chinois par son personnel taiwanais

83

Une mesure de sécurité d’aviation du président américain Donald Trump visant plusieurs pays arabes a dissuadé les voyages de beaucoup de ressortissants de ces pays. Face à la diminution de sa clientèle sur les lignes vers les Etats-Unis, la compagnie aérienne Emirates s’efforce d’élargir son marché en Asie.

 

Le 30 mai dernier, les membres taiwanais de ses équipages ont reçu un E-mail de la direction leur demandant de remplacer immédiatement le drapeau taiwanais sur leur tablier par celui de la Chine populaire. Notons que le port de drapeau national d’origine est une pratique des équipages de la société. Dans le courriel a été précisé que ce changement est une réponse à la demande de Pékin du respect du principe d’une seule Chine.

 

La représentation taiwanaise à Dubaï a tout de suite protesté auprès de la compagnie aérienne. Quelques heures plus tard, le personnel taiwanais a reçu un autre E-mail révoquant l’ordre précédent, qualifié cette fois-ci d’inapproprié. Cependant, la direction a demandé au personnel taiwanais de ne pas remettre le drapeau national taiwanais jusqu’à nouvel ordre. Face aux manigances de Pékin, la diplomatie de Taiwan a déclaré que le gouvernement s’efforcerait continuellement de défendre la dignité de la Nation tout en poursuivant ses échanges avec les pays étrangers.