Le Panama rompt ses liens diplomatiques avec Taiwan au profit de la Chine

34

Le Président panaméen Juan Carlos Varela l’a annoncé ce matin à 9h, heure de Taipei. Cette reconnaissance officielle de la Chine entraîne une rupture des liens officiels débutés en 1910 entre le gouvernement panaméen et chinois sous forme de relations consulaires.

Ces relations ont été maintenues et officialisées par la suite entre le Panama et la République de Chine établie en 1911. Juan Carlos Varela avait indiqué dès 2007 son intention d’établir des relations officielles avec la Chine, néanmoins, cela n’avait jamais été mis en oeuvre jusqu’à aujourd’hui.

 

La Présidente de la République Tsai Ing-wen entrée au pouvoir en mai 2016 s’était d’ailleurs rendue au Panama le mois suivant pour assister à la cérémonie d’inauguration des travaux d’élargisssement du canal de Panama.

L’ancien ambassadeur panaméen à Taiwan, Alfredo Martiz Fuentes qui avait quitté ses fonctions en avril de cette année n’a par ailleurs jamais été remplacé.

 

David Lee (李大維), le ministre des affaires étrangères, a regretté que le Panama néglige les coopéations menées entre les deux pays depuis plus d’un siècle. Il a annoncé la fin immédiate de l’ensemble des coopérations bilatérales. Le pays procédera au rapatriement de son personnel diplomatique et des missions techniques sur place. David Lee a également annoncé que Taiwan ne fera pas de guerre de carnet de chèque avec Pékin sur le plan diplomatique. Le Chef de la diplomatie a refusé de commenter l’aide chinoise au Panama qui serait de l’ordre de 3 milliards de dollars américains selon les médias. 

 

 

A ce jour, Taiwan ne compte plus que 20 alliés diplomatiques à travers le monde suite à cette deuxième rupture sous la gouvernance de la Présidente Tsai-Ing-wen depuis 14 mois, la dernière survenue le 21 décembre 2016 concernant Sao Tomé et Principe.