Plus de 8 000 personnes étaient dans la rue pour réclamer l’amendement de la loi sur l’industrie minière

24

Au mois de mars, peu avant l’amendement de la loi sur l’industrie des mines, le ministère de l’économie avait renouvelé le droit d’exploitation du ciment à l’entrée des gorges de Taroko du groupe Asia Ciment pour 20 ans. Hier, plus de 8 000 personnes ont défilé devant le palais présidentiel à l’appel de plus d’une vingtaine d’associations écologiques pour réclamer un amendement de la loi sur l’industrie sur les mines jugée trop favorable envers les groupes d’affaires. Les manifestants demandent également le retrait du droit d’exploitation du Asia Ciment au nom de la loi fondamentale sur les aborigènes qui stipule le respect du territoire traditionnel des aborigènes.

 

Pan Cheng-cheng, une chercheuse de la fondation Citizen of the Earth, a souligné que l’un des points du désaccord vient du fait que le terrain en question relève d’un territoire traditionnel du village aborigène Bsngan : « Si même les territoires traditionnels peuvent être occupés d’une telle manière, alors qui à Taiwan ne risque pas de voir sa propriété lui être retirée par le pouvoir de l’Etat ? » A présent plus de 210 000 Taiwanais ont signé la pétition demandant le retrait du droit accordé à Asia Ciment soutenant la cause des groupes écologistes dans ce dossier.