Progrès dans la législation concernant l’agriculture biologique

23

Le projet de loi pour le développement de l’agriculture biologique a été adopté en conseil des ministres et sera prochainement proposé au vote du parlement. Selon les statistiques de la commission ministérielle agricole, l’agriculture biologique occupe désormais 7200 hectares à Taiwan, soit 3,5 fois plus qu’il y a dix ans. Toutefois, la promotion actuelle de l’agriculture bio est basée sur la législation qui régit la production et les certifications agricoles et ne dispose pas d’une législation spécifique. La commission ministérielle agricole a donc décidé de faire passer un projet de loi qui permettra de gérer et promouvoir plus efficacement les produits biologiques taïwanais à Taiwan et à l’étranger, afin de faire de Taiwan un pays bio.

Le secrétaire général du bureau agro-alimentaire de la commission ministérielle agricole, Wong Chen-hsin (翁震炘) a aujourd’hui déclaré : « Les pays qui n’ont pas signé avec nous d’accord bilatéral sur la reconnaissance mutuelle des produits bios, ne pourront plus, à l’avenir, promouvoir leurs produits comme bios à Taiwan. Cette mesure a été prise dans le but d’encourager la reconnaissance mutuelle des produits bios, d’accroître les coopérations et d’augmenter le volume de nos exportations de produits bios. »

Grâce à ce projet de loi, la commission ministérielle agricole espère que, d’ici un an, les produits bios taïwanais seront reconnus comme tel à l’étranger (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui) et pourront être vendus aux pays de l’Union européenne ainsi qu’aux Etats-Unis, au Canada, en Nouvelle Zélande, en Australie, au Chili et en Suisse entre autres. Si ces pays refusent de signer un accord avec Taiwan, ils verront leur certification biologique annulée sur le sol taiwanais et ne pourront plus vendre leurs produits sous une étiquette bio.