Ni le ressentiment ni la flatterie ne sauront résoudre les problèmes interdétroit.

23

La Commission ministérielle des affaires continentales a organisé le 8 octobre au soir un dîner de gala à l’attention des Hongkongais et des Macanais pour fêter le 106ème anniversaire de la République de Chine. Dans le discours qu’elle a prononcé à cette occasion, Katharine Chang (張小月), présidente de la commission ministérielle, a souligné que la politique de Taiwan sur les relations interdétroit était une politique de paix, de stabilité, de communication et d’échange. Elle a ajouté que très bientôt allait s’ouvrir le 19e Congrès national du Parti communiste chinois et que le gouvernement taiwanais allait suivre avec grande attention ce qui allait s’y passer. Peu après aura lieu la visite en Chine du président américain Trump, qui risque aussi d’affecter l’avenir des relations interdétroit.

Katharine Chang a déclaré que les relations avec la Chine ont évolué à cause du poids économique de ce pays, deuxième puissance économique mondiale. Mais selon elle, face à la Chine, la haine aveugle ne peut pas résoudre les problèmes. Bien plutôt, elle a déclaré qu’il fallait insister sur les valeurs de souveraineté, de dignité, d’équité, de réciprocité, et que les deux parties devaient se montrer flexibles et communiquer, dialoguer ensemble pour créer une situation qui puisse être mutuellement bénéfique. Pour elle, la résolution des problèmes interdétroit ne passera pas par une solution tranchée. Tout n’est pas ou noir ou blanc. Entre un choix et l’autre, il y a beaucoup d’autres possibilités, qu’il reste à imaginer, a-t-elle déclaré.

Devant les 120 représentants des groupes de Hong Kong et de Macao, elle a insisté sur le fait qu’à l’avenir le gouvernement continuerait à s’occuper des relations interdétroit avec constance et pondération.