Taïwan surveille étroitement les liens avec la République dominicaine

19

Le ministère des affaires étrangères de Taïwan a surveillé les liens diplomatiques avec la République dominicaine depuis longtemps a indiqué un responsable du gouvernement en réponse à un avertissement selon lequel l’allié des Caraïbes pourrait se rapprocher de Pékin. Lors d’une audience au Parlement, le député du Kuomintang Chiang Chi-chen (江啟臣) a relevé des signes suggérant que la République dominicaine pourrait prêter allégeance à Pékin au détriment de Taipei. Ce dernier a noté que le ministre des affaires étrangères Miguel Vargas a rencontré le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi [王毅] lors de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre et que Vargas n’a pas exprimé son soutien à Taïwan lors de cette même assemblée.

 

En réponse, le ministre taïwanais des affaires étrangères David Lee [李大維] a répondu que son ministère surveillait étroitement les différentes évolutions. Il a également déclaré qu’il avait visité l’allié des Caraïbes en juillet et que le vice-ministre des affaires étrangères Jose Maria Lu [劉德立] venait de s’envoler pour la République dominicaine pour s’informer de la situation sur place. Une source du gouvernement a toutefois indiqué sous couvert d’anonymat qu’il n’y avait pas de menace immédiate de rupture des liens. Cette dernière a également expliqué que la République dominicaine cherche à obtenir un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies et a donc sollicité le soutien de la Chine.