La défense précise les mesures de réponse à une entrée illégale dans l’ADIZ

26

Suite au récent congrès du parti communiste chinois à Pékin qui a renforcé le président chinois Xi Jinping dans sa position de leader et confirmé la politique de la Chine à l’égard de Taïwan, le député démocrate Tsai Shi-ying [蔡適應] a demandé aujourd’hui au ministère de la défense si celui-ci avait des mesures de réponse dans le cas où les avions militaires chinois devaient pénétrer de manière plus régulière dans la zone de défense d’identification aérienne (ADIZ) de Taïwan à l’avenir.

 

Le chef de l’état major des forces aériennes Cheng Jung-feng [鄭榮豐] a répondu à ce propos que la zone de défense d’identification aérienne n’a aucune valeur légale à l’international et constitue une zone déterminée par chaque pays pour ses besoins de défense. Après que le député a insisté, Cheng Jung-feng a précisé que s’il est estimé que les forces chinoises entreront dans l’ADIZ, l’armée répondra selon les procédures prévues à cet effet en respectant toutefois rigoureusement les principes « pas de provocation » et « pas de malentendu ». En cas d’entrée dans l’ADIZ, les étapes de la procédure à suivre consistent d’abord à émettre un avertissement, à surveiller, à envoyer un signal radio, et enfin à reconduire les intrus hors de la zone.