Un créateur de mode taïwanais tire son inspiration des motifs tribaux

94

Le créateur de mode taiwanais Sabra André [安德烈] a fait sensation lors de la Vancouver Fashion Week 2017 le mois dernier avec sa collection sur le thème du noir et blanc qui présentait des totems et des motifs aborigènes. Le succès d’Andre a également attiré l’attention des médias nationaux pour la première fois, même si ses créations ont été populaires parmi les célébrités locales et les acheteurs du Moyen-Orient depuis un moment. « La culture me permet de voir le monde tout en étant vu » a écrit André sur sa page facebook.

 

Le créateur, qui a la quarantaine, est né à Taïwan d’une mère aborigène de la tribu Paiwan et d’un père chinois Han de Taitung. Ses parents ont divorcé quand il avait sept ans et il a été forcé d’abandonner l’école à l’âge de 13 ans et de déménager à Taipei avec son père pour trouver un travail mieux rémunéré. Avec une habileté innée pour combiner les couleurs, il a commencé à apprendre avec son oncle à faire des affiches de cinéma pour les panneaux d’affichage et à l’âge de 17 ans, il gagnait suffisamment pour subvenir à ses besoins et à ceux de ses frères et soeurs.

 

Selon ce dernier, son entrée dans le monde de la mode était totalement accidentel. En regardant des films pour pouvoir faire des affiches publicitaires, sa perception des images et des effets visuels s’est approfondie et a stimulé son intérêt pour l’industrie de la mode. En 2009, ce dernier a remporté le Taiwan Fashion Design Award avec ses designs audacieux et uniques inspirés des images de Paiwan. « J’ai eu de la chance » a déclaré André, l’un des rares créateurs de mode taiwanais à incorporer des symboles et des totems aborigènes dans ses créations.a