Les relations diplomatiques ne devraient pas être affectées par la situation politique des îles Salomon

26

La situation politique des îles Salomon a connu des changements importants la veille de l’arrivée de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen tandis que de nombreux ministres du pays ont démissionné. Aujourd’hui, Peng Sheng-chu [彭勝竹], chef de la sécurité nationale, a déclaré devant les députés que les autorités taïwanaises ont constamment gardé un oeil sur la situation locale, mais que personne ne s’attendait à ce que ceci arrive si vite. Un vote de confiance contre le Premier ministre Manasseh Sogavare sera prochainement tenu par les députés afin de lui demander de quitter ses fonctions. Peng Sheng-chu a néanmoins souligné que la situation actuelle relève de problèmes intérieurs et ne concerne pas particulièrement la politique extérieure.

 

Selon lui, il existe un consensus au sein des différents partis pour maintenir les relations avec Taïwan et le pays fait preuve d’une attitude amicale envers Taïwan : « Que ce soit le Premier ministre actuel, le Premier ministre adjoint qui s’est opposé à lui ou le leader du parti de l’opposition, tous ont une attitude amicale envers Taïwan. C’est pourquoi le discours de la présidente Tsai Ing-wen prévu le 2 novembre au Parlement est un élément que tout le monde accepte et soutient. Donc en principe, d’après la situation actuelle, il y a relativement peu de chances pour que l’on observe des comportements irrationnels pendant le discours de la présidente. »

 

Interrogé pour savoir si la situation dans les îles Salomon pouvait avoir un quelconque lien avec Pékin, le chef de la sécurité nationale a répondu que le problème semblait avant tout être un problème interne au gouvernement mais que les organes compétents continueraient de suivre la situation locale.