Après la COP23, le chef de la Direction ministérielle de l’environnement demande à Pékin de faire preuve d’ouverture

36

Le chef de la Direction ministérielle de protection de l’environnement taiwanaise (EPA), Lee Ying-yuan (李應元), a appelé lundi le gouvernement chinois à ne pas entraver les efforts de Taiwan pour se joindre aux efforts du monde dans la lutte contre le changement climatique.

Lee Ying-yuan a lancé cet appel lors d’une conférence de presse à Taipei ce lundi, après qu’il a été empêché d’assister à la COP 23 à Bonn, en Allemagne, en raison des pressions de la Chine. En tout, ce sont plus de 20 000 personnes qui ont assisté à la Conférence des Parties, qui a eu lieu du 6 au 17 novembre.

Lors de la conférence de presse, Lee a déclaré que bien qu’il ait été empêché d’assister à la COP 23, sa délégation est tout de même parvenue à organiser 31 réunions avec les alliés de Taiwan ainsi que d’autres pays. Voici la déclaration de Lee : « C’est ainsi que nous avons géré la situation. Malgré le fait que la Chine nous ait réfoulé, nous avons été inflexibles. Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour représenter notre pays en nous exprimant et en participant. Nous espérons que nos amis à Pékin sauront comprendre que la qualité de l’air est quelque chose qui nous affecte tous, que nous respirons tous le même air. Vous n’avez pas besoin de refouler les gens, vous pouvez être plus ouvert d’esprit ».

Lee a ajouté qu’en matière de lutte contre le changement climatique, Taiwan jouait son rôle. En 2016, la législature a promulgué une loi visant à réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre du pays d’ici 2050, avec des objectifs intermédiaires d’ici là. Lee a déclaré que la Direction ministérielle de protection de l’environnement et d’autres agences ont également proposé un ensemble de lois supplémentaires et de décrets au gouvernement, mesures qui concernent l’énergie, l’agriculture, les transports, le logement et l’industrie.