Taïwan espère passer les évaluations de l’APG avec succès l’année prochaine

36

Le Premier ministre Lai Ching-te [賴清德] ainsi que d’autres hauts responsables comme le ministre de la justice et le chef de l’agence de contrôle de blanchiment d’argent ont tenu une conférence de presse ce matin pour exprimer leur volonté de passer la troisième évaluation mutuelle de l’APG (Groupe Asie-Pacifique sur le blanchiment d’argent) l’année prochaine. Lai Ching-te a souligné que Taïwan avait été le premier pays d’Asie à adopter une loi anti-blanchiment d’argent, ce qui a lui permis d’être cofondateur de l’APG en 1997. En 2007, Taïwan a été classée comme ayant un « contrôle normal » du blanchiment d’argent, toutefois, l’île a vu sa note diminuer lors d’une autre évaluation en 2011.

 

Le Premier ministre a toutefois indiqué que cette année, grâce aux efforts du gouvernement, Taïwan avait été retiré de la liste « Contrôle à améliorer » mais que les résultats finaux n’étaient pas encore sortis : « Nous espérons grandement être en mesure de passer l’évaluation de l’année prochaine. Il y a plusieurs raisons à cela, ce n’est pas pour se donner une réputation, mais parce que cela peut avoir des effets positifs concrets très importants. Ceci ne peut pas être réalisé que par le gouvernement seul, nous avons besoin de la participation et de la coopération de tous. Dans de telles conditions, j’ai confiance que nous réussirons. » Le Premier ministre a ajouté qu’en cas de succès, la note de Taïwan sera améliorée, favorisant ainsi les investissements étrangers et renforcant la confiance accordée aux entreprises taïwanaises dans le monde entier.