Le pouvoir exécutif souhaite assouplir le plus tôt possible la loi du travail

29

Le Parlement avait révisé la loi fondamentale du travail en décembre 2016 afin de défendre les droits de congés des salariés. Cependant, cette révision a été largement contestée par les patrons, selon qui elle ne pourrait qu’affaiblir la compétitivité de Taiwan sur le marché mondial. A leur demande, le gouvernement a procédé à un nouvel amendement visant à assouplir les réglements des congés. Cet amendement soumis au vote parlementaire n’a cependant pas pu être adopté hier à cause de l’obstruction de l’opposition.

 

Aujourd’hui, invité à s’exprimer à ce propos, le premier ministre Lai Ching-te (William Lai賴清德) a souligné la position du gouvernement : « Le pouvoir exécutif peut gérer son calendrier mais dès que le texte est présenté au Parlement, il doit respecter les processus de cet organisme. Il n’y a donc plus de calendrier préfixé. L’actuel système de congés est assez rigide et ne donne pas aux employeurs assez de souplesse dans la gestion du personnel ni aux salariés la liberté de modifier davantage leurs congés. Bien sûr, le gouvernement souhaite régler ce problème le plus tôt possible. »