L’épouse de Lee Ming-che poursuit son combat international

32

Présente au procès de son époux, Lee Ching-yu (李凈瑜) a indiqué qu’elle avait été autorisée à lui parler trois minutes à la fin du procès. Devant les médias, Lee Ching-yu a souligné l’héroïsme de l’engagement Lee Ming-che pour les valeurs de liberté et de démocratie. Elle a insisté sur le prix à payer pour cet engagement comme le verdict de la cour chinoise l’a montré, réitérant que son mari avait été soumis à des aveux forcés.

 

Néanmoins, Lee Ching-yu a annoncé qu’elle poursuivait son combat de « secours international » pour la cause de son mari : « Je vais continuer de m’appuyer sur le secours international des pays civilisés aux prisonniers de conscience politique. Les Nations Unies m’ont déjà informée avoir pris en compte le dossier Lee Ming-che et m’invitent à poursuivre mon compte rendu sur l’affaire lors de leur session de février prochain. Il faut parfois payer le prix de la défense de ses idéaux. Cette lutte pour défendre les droits de l’Homme des plus vulnérables s’inscrit comme un acte de dévouement nécessaire au développement de la civilisation de l’Homme, Lee Ming-che a agi en connaissance de cause. Il savait qu’il risquait la condamnation forcée et l’emprisonnement. Nous n’inventons pas de fantaisie, nous faisons face à ce qui se passe, nous n’avons pas le droit de nous plaindre. »