L’affaire de Ching Fu n’affectera pas la politique pour un armement autonome

32

La société taiwanaise Ching Fu Shipbuilding a décroché en 2014 un contrat de l’armée pour construire six chasseurs de mines. Maintenant, elle fait l’objet d’une enquête judiciaire pour un dossier de prêt illégal auprès de plusieurs banques. Ce dossier a soulevé des doutes concernant la politique du gouvernement visant à rendre plus autonome l’armement du pays.

 

Aujourd’hui, à Pingtung, alors qu’elle assistait à une cérémonie marquant la mise en service de douze avions anti-sous-marins P-3C, la présidente Tsai Ing-wen (蔡英文) s’est déclarée déterminée concernant la politique d’armement. « Les revers provoqués par un dossier isolé ne peuvent affecter notre orientation vers un armement plus autonome. J’ai confiance en notre armée. Nous allons corriger ensemble nos erreurs et en tirer des leçons afin que notre armée puisse se développer continuellement et créer des conditions favorables à l’autonomie de la défense nationale, » a affirmé la chef de l’Etat.