Un système pour alerter les citoyens en cas d’attaque de la Corée du Nord

26

Tandis que la Corée du Nord continue ses essais balistiques et le perfectionnement de son armement nucléaire, la législatrice du DPP Lui Shi-fang (劉世芳) a demandé aujourd’hui au ministère de la Défense si l’armée avait l’intention de construire un système d’alerte pour prévenir la population en cas d’attaque. 

Chiang Chen-chung (姜振中), un officier de haut rang du ministère de la Défense, a répondu que le ministère avait déjà fini un projet dans ce sens et était en train de tester des logiciels qui permettraient d’avertir la population par le biais de la télévision et des téléphones portables.

Feng Shih-kuan (馮世寬), ministre de la Défense, a de son côté indiqué que l’armée taiwanaise était non seulement en mesure de détecter les lancements de missiles de la Corée du Nord, mais également d’évaluer le point de chute de chaque missile. Le ministre a ajouté que même si la Corée du Nord n’est pas un ennemi de Taiwan, en raison des liens étroits que Taiwan entretient avec de nombreux partenaires dans la région, Taiwan pourrait difficilement s’abstenir de porter assistance aux pays éventuellement touchés. Voici sa déclaration : « Nous sommes en train de nous préparer. Si jamais une guerre éclatait, nous pourrions difficilement refuser notre aide aux pays touchés et agirions en suivant les principes de l’aide humanitaire. Enfin, et c’est selon moi le plus important, nous devons faire très attention à l’attitude de la Chine communiste, car c’est bien cet élément qui constitue notre menace immédiate. »

Questionné sur l’éventualité d’une intervention de la Chine à Taiwan à la faveur d’un conflit avec la Corée du Nord, Feng a déclaré qu’il ne voulait pas trop s’avancer sur ce sujet pour le moment, mais a assuré que l’armée surveillait de très près les mouvements et agissements de l’armée populaire de libération chinoise et maîtrisait la situation.