La quarantaine abaissée à trois jours pour les cas contacts rapprochés

2
Désinfection au Covid-19 d’une école dans le comté de Chiayi (photo CNA)

Les chiffres de cas positifs de Covid-19 continuent de grimper avec la barre des 5 000 cas locaux en 24 heures qui a été dépassée ce dimanche et encore aujourd’hui avec respectivement 5 098 et 5 108 cas locaux.

Afin d’alléger les quarantaines pour les cas contacts rapprochés, définis aujourd’hui par le Centre de commandement de lutte contre les épidémies (CECC) comme les personnes vivants dans un même espace (famille, co-locataires, etc…), et personnes travaillant ou étudiant dans un même espace et dont la liste est dressée par un responsable local.

C’est dans ce cadre que le CECC Premier ministre taïwanais, Su Tseng-chang (蘇曾昌), a indiqué ce matin qu’une première réunion avait convié les autorités concernées hier autour d’un nouveau plan de quarantaine allégé. Ce plan dit de « 3+4 » consiste à abaisser la quarantaine à trois jours avec un dépistage le troisième jour qui permet de sortir de quarantaine s’il est négatif. Ces trois jours de quarantaine doivent être suivies de quatre jours d’autosurveillance de santé à effectuer en suivant les conditions suivantes : port du masque en dehors du domicile, pas de possibilité de consommer sur place dans les établissements de restauration ni de participer à des événements invoquants de grands rassemblements de personnes. Durant ces quatre jours d’autosurveillance de santé, un dépistage rapide par jour doit être mené. Cette mesure de quarantaine est à appliquer dès demain.

Par ailleurs, les nouvelles mesures exigent tous les cas confirmés à se déclarer auprès du bureau de la santé des collectivités locales. Les établissements scolaires, les organismes ou les entreprises doivent dresser d’abord une liste des cas contacts à présenter au bureau de la Santé. Taïwan redéfinit également la notion de « cas contacts rapprochés » qui comprend désormais les personnes vivants dans un même espace de vie, des camarades de classe et des collègues du même bureau ou lieu de travail des cas confirmés à compter de la date de l’apparition des symptômes ou 2 jours avant la date du dépistage positif.

Source:RTI
Auteur:La Rédaction
RTI