Le gouvernement réquisitionne la production des kits d’autotest pour le Covid-19 et promet une baisse des prix

0
Le gouvernement réquisitionne la production des kits d’autotest pour le Covid-19 et promet une baisse des prix (Image : CNA)

Le Premier ministre Su Tseng-chang (蘇貞昌) a annoncé aujourd’hui la réquisition de la production des tests rapides de Covid-19 et l’importation de kits de dépistage, le gouvernement visait un approvisionnement de 40 millions d’autotests par mois.

Le porte-parole du gouvernement Lo Ping-cheng (羅秉成) a précisé que l’armée serait mise à contribution pour accélérer le rythme de production des kits de dépistage rapide :  « Afin de répondre au changement de la situation épidémique, le gouvernement commence à réquisitionner les tests de dépistage à partir d’aujourd’hui 14 avril. Merci à l’armée, qui participe à la production de ces tests rapides. De plus, le gouvernement a aussi commandé un grand nombre de tests d’importation qui seront bientôt disponibles. Nous espérons atteindre bientôt un objectif de 40 millions de tests par mois afin de satisfaire les besoins de la population et de fournir un nombre suffisant de tests rapides à un prix stable. »

Notons que la demande des autotests a grimpé soudainement au cours des derniers jours en raison de la nouvelle vague de cas locaux. Aujourd’hui, le Centre de commandement de lutte contre les épidémies (CECC) a annoncé 874 nouveaux cas locaux dont 360 dans le Nouveau Taipei, 164 à Taipei et 87 a Taoyuan. C’est aussi plus de 100 cas de plus par rapport à hier, battant ainsi un nouveau record depuis le début de la pandémie.

Par ailleurs, suite à des plaintes au sujet du coût d’achat des kits d’autotests par rapport à d'autres pays, le Premier ministre a affirmé qu'à partir de maintenant, la distribution des autotests allait être coordonnée avec le CECC et que les tests ne coûteraient pas plus de 200 dollars taïwanais (6,32 euros) à l’avenir.

Notons qu’actuellement, les autotests se vendent à 360 dollars taïwanais (11,38 euros), un prix trop élevé selon le parti d’opposition Kuomintang (KMT), qui a demandé une enquête pour déterminer si les prix étaient artificiellement gonflés.

Source:RTI
Auteur:La Rédaction
RTI