Le CECC alerte contre les faux comptes gouvernementaux LINE

4
Le CECC a appelé les citoyens à ne pas se faire passer pour les autorités de santé sur internet. Une déclaration qui intervient après la publication d’articles faisant état de l’apparition de faux comptes gouvernementaux sur LINE (Image : CECC)

L’adjoint du commandant en chef de lutte contre les épidémies Chen Tsung-yen (陳宗彥) a rappelé qu’il n’y avait qu’un seul compte officiel pour le Centre de commandement contre les épidémies (CECC) sur la plateforme LINE. Chen Tsung-yen a appelé les utilisateurs de la plateforme à chercher le badge à côté du nom du compte afin de s’assurer qu’il s’agit bien du compte officiellement vérifié. 

Le CECC a appelé les citoyens à ne pas se faire passer pour les autorités de santé sur internet. Une déclaration qui intervient après la publication d'articles faisant état de l’apparition de faux comptes gouvernementaux sur LINE.

Or, le compte LINE du CECC est le canal d’information privilégié des autorités sanitaires pour communiquer à la population toutes les informations concernant la pandémie de Covid-19 à Taiwan. L’adjoint du commandant en chef de lutte contre les épidémies a averti que les personnes derrière les faux comptes de ce genre étaient passibles d’une peine de sept ans de prison maximum et d’une amende pouvant aller jusqu'à un million de dollars taiwanais (environ 30 000 euros).

Il a ensuite répondu à plusieurs rumeurs circulant sur internet, réfutant par exemple celle selon laquelle le gouvernement aurait refusé d’acheter 30 millions de doses de vaccin à une entreprise privée. Le ministre a aussi rappelé que propager des fausses informations concernant l’épidémie était passible d’une peine de trois ans de prison maximum et d’une amende de trois millions de dollars taiwanais maximum (environ 90 000 euros).

Enfin Chen Tsung-yen a incité la population à combattre la désinformation en suivant trois règles : user de son esprit critique, identifier la source et ne pas partager sans vérifier l’authenticité de l’information.

Source:RTI
Auteur:La Rédaction
RTI