CECC : les experts discutent encore de la question des vaccinés venant de l’étranger

0
Présentation du dépistage sérologique des anticorps de covid-19 de l’université Tsinghua (photo CNA)

Récemment les médias locaux taiwanais ont beaucoup évoqué la publication prochaine des directives de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur l’efficacité des anticorps qui pourrait permettre à Taïwan de lever les restrictions sur ses frontières. Ce dimanche le Centre de commandement de lutte contre les épidémies (CECC) a démenti de telles mesures et a déclaré que Taiwan n’avait reçu aucune information de l’OMS à ce propos.

Cependant la question du dépistage aux anticorps est encore en discussion au sein du CECC.

Lors de récentes interventions dans les médias, le commandant en chef du CECC et ministre de la Santé, Chen Shih-chung (陳時中), avait expliqué que dans un premier temps les vaccinés pourraient effectuer une quarantaine de seulement 7 jours après avoir fourni un test négatif de PCR et un test d’anticorps puis ensuite, lorsque la population sera vaccinée à 60%  les visiteurs vaccinés pourront rentrer sans quarantaine. Cependant reste la question de confirmer que le visiteur vacciné ait été réactif positivement et développé les anticorps nécessaires. Ces dépistages restent complexes et Taïwan discute encore de devoir effectuer le dépistage dans des laboratoires P3 ou dans des laboratoires ordinaires.

Cela fait désormais une semaine que la campagne de vaccination contre le Covid-19 a commencé à Taiwan et plus de 10 000 personnes du corps médical sont vaccinés.

Par ailleurs, les 41 athlètes participants aux Jeux Olympiques d’été de Tokyo, qui ont fait partie des premiers vaccinés, ont levé la question de la nécessité de 14 jours de quarantaine à leur retour. Ce lundi, le CECC a déclaré que la question des personnes vaccinées était actuellement en discussion par le groupe d’experts et que si un consensus aboutissait avant le départ des athlètes à la compétition, ces derniers, ainsi que leurs responsables fédéraux seront les premiers informés. Cependant, pour le moment, il n’y a pas de traitement spécial envisagé pour les athlètes taiwanais.

D’autre part, le passeport sanitaire n’est pas non plus une option selon le CECC, car cela soulève le problème des falsifications. Un système d’authentification est actuellement à l’étude par l’OMS, mais cela demande du temps et le ministre de la Santé a rappelé qu’être vacciné ne veut pas dire que le vaccin est opérationnel et que les effets d’un vaccin sont différents sur chaque personne et que par conséquent un dépistage sérologique des anticorps est indispensable.

Parmi les Taiwanais qui attendent le plus un relâchement des mesures, les Taiwanais de Kinmen ayant des conjoints en Chine sont très impatients. Les autorités de Kinmen ont ainsi demandé récemment la mise en place d’une bulle pour cette catégorie de personne. Chen Shih-chung a indiqué que si la commission ministérielle des Affaire continentales n’y voyait pas d’objection et donnait son feu vert le CECC ne s’y opposerait pas si les 14 jours de quarantaine étaient respectés.

Source:RTI
Auteur:La Rédaction
RTI